L’Affaire Thomas Crown (The Thomas Crown Affair) est un film américain réalisé et produit par Norman Jewison, sorti en 1968. Les rôles principaux sont tenus par Steve McQueen et Faye Dunaway. Le film reçut deux nominations aux Oscars et gagne celui de la meilleure bande originale avec la chanson de Michel Legrand The Windmills of Your Mind.

Synopsis

Thomas Crown, un millionnaire divorcé, estime que sa vie d’homme riche ne lui procure plus aucune satisfaction. Afin de ressentir à nouveau le frisson de l’aventure, il prépare minutieusement, avec cinq complices qui ne se connaissent pas et qui ne se rencontreront qu’une fois, un fabuleux braquage qui laissera la police perplexe.

Le coup réussit à la perfection. Tandis que l’enquête menée par le commissaire Malone piétine, Thomas s’en va cacher le butin en Suisse. Il découvre alors que la compagnie d’assurance de la banque lui a dépêché une redoutable enquêtrice, la ravissante et sagace Vicky Anderson.

Du gamin de la rue au "King of Cool"

Steve McQueen revient de loin. Il n’a jamais connu son père, et a été abandonné par sa mère alcoolique qui ne l’a repris à son grand oncle qu’à ses douze ans.

Enfant turbulent (on comprends pourquoi), il la quitte rapidement ainsi que l’école pour s’enrôler dans la marine marchande. Il va ensuite chez les Marines de 1947 à 1950 avant de s’établir à New York.

Il est docker quand il rencontre le comédien Mark Rydell qui le pousse à faire des études d’Art Dramatique.

Le film qui le révèle est « Les Sept Mercenaires »(1960) de John Sturges. Il joue par la suite dans de nombreux grands films qui finissent d’en faire une icône tel que « La Grande Evasion »(1963) de John Sturges également, « Le Kid de Cincinnati »(1965) de Norman Jewison et « La Cannonière du Yang-Tsé »(1966) de Robert Wise.

1968 est une grande année pour McQueen avec deux films qui marquent le Cinéma et le couronnent « The King of Cool »: « L’Affaire Thomas Crown » et « Bullit » de Peter Yates.

La garde robe du golden boy

Après avoir joué dans de nombreux westerns et films de guerre, il fallait ici jouer un playboy millionaire, avec la garde robe qui convient. Ce rôle et ses costumes, beaucoup d’autres acteurs auraient eu l’air d’y être gansé ou caricatural, mais pas McQueen. Son attitude de gamin de la rue, son origine simple et surtout une élégance naturelle lui permettait de tout assumer. Il dégage pendant tout le film une décontraction qui lui donne une allure comme peut d’acteurs ont, quoi qu’il porte, que ce soit son costume trois pièce comme son ensemble veste Baracuta et Chino.

Steve à la ville / Steve à la campagne

 

Tout commence avec son légendaire complet trois pièces gris moyen à carreaux, porté avec une chemise et une cravate dans les tons bleu (photo ci-dessus à gauche). Le costume a été réalisé par le mythique tailleur de Savile Row Douglas Hayward, qui a habillé de nombreuses personnalités dans les années 60 dont Michael Caine, Terence Stamp, Mick Jagger… Et Roger Moore pour de nombreux James Bond!!

Douglas Hayward en plein essayage avec Michael Caine (photo Clive Arrowsmith)

Un des détails qui marque sa tenue est son gilet, droit, sans revers et originalité: il finit en bas en arrondi et pas en pointe.
Le pantalon est à taille haute, ce qui combiné à un gilet donne à Steve McQueen l’air d’être beaucoup plus grand qu’il ne l’est.
J’apprécie le fait que ce soit combiné à une veste avec un premier bouton assez bas, une taille soulignée, et des épaules larges…

Combinée à une montre gousset Patek Philippe, il y a de quoi rêver dans cette silhouette.

L’heure du crime

Thomas Crown porte également un costume bleu marine trois pièces tout aussi élégant quoi que plus sobre.

Joue la comme Steve McQueen

Sans vouloir ressembler à une copie exacte, il y a quelques détails dans les différentes tenues portées dans « l’Affaire Thomas Crown » qui sont tout à fait pertinentes quelque soit votre physique ou votre choix de style et de motif pour un prochain costume:

  • Portez plus de gris! Le ratio doit être parmi mes clients d’au moins 60/40 voir 70/30 en faveur du costume dans les tons bleu. Hors un costume gris est beaucoup plus facile à porter qu’importe l’association de couleur ou de motif qu’on veut y faire,
  • Le pantalon doit être à la taille la plus haute que vous soyez prêt à aller, le mieux étant juste en dessous du nombril. Les plus courageux le porteront sur le nombril! A combiner avec des bretelles pour que le pantalon tombe toujours impeccablement et qu’il n’y ait pas besoin de ceinture ou de pattes de serrage pour maintenir la taille,
  • Une veste avec un premier bouton le plus près possible du nombril, afin qu’il soit impossible de voir le moindre bout de chemise lorsque la veste est fermée. Une harmonie s’opère alors entre la veste et le pantalon. Les épaules à leur taille naturelle voir un peu plus large afin d’accentuer une silhouette en V,
  • Des chemises bleu. Le bleu ciel est une couleur beaucoup plus douce que le blanc et contrastera donc moins. Elle permet de rendre plus informelle n’importe quelle tenue!
  • Une paire de mocassins noir afin de continuer de jouer sur une tenue formelle/informelle,
  • Une jolie montre vintage à porter au poignet ou en gousset,
  • Une cravate grenadine marine est un must-have car c’est clairement la cravate qui se porte avec tout, en n’importe quelle occasion,
  • Une pochette dans le même ton que la chemise, un mouchoir en coton bleu ciel de chez Simonnot Godard par exemple,
  • Une paire de lunettes à porter sur le nez dès qu’il y a du soleil et à garder dans sa poche poitrine sinon. Pourquoi pas une paire de Kirk Originals acquises chez Ardentes Clipei 😉