30 novembre 2015

Quo Vadis Ardentes Clipei ?

Ardentes Clipei, rien que trouver le nom de mon entreprise fut une aventure et a son histoire.

Utiliser mon nom ? Imprononçable pour beaucoup d’étrangers, et pas très chantant. Utiliser l’Anglais ou l’Italien ? Cette mode qui ne date pas d’hier ne m’a jamais convaincu (« Old England » temple de l’élégance masculine malheureusement fermé en 2012, avait été créé en 1867 par un français !).

Comment évoquer l’universel sans trahir ses origines, et ne pas mentir sur celles de ses produits ?

C’est comme ça que le Latin s’est imposé, et très rapidement nous avons trouvé Ardentes Clipei, « Boucliers Ardents », car notre ambition est d’habiller les hommes de protection et d’assurance pour affronter la vie de tous les jours.

ac-maison-028

Quelle direction ensuite donner à cette entreprise ?

Ma formation de tailleur et ma passion pour le costume  m’ont bien sûr décidé à proposer un service de costume sur-mesure de très grande qualité et à le placer au cœur de mon métier.

Mais mon rêve a toujours été plus grand et je voulais offrir une véritable expérience. Mes mentors, Ralph Lauren, Brunello Cucinelli ou encore Dunhill en prêt-à-porter, mais également plus proche de mon univers et de la qualité de mes produits, des tailleurs comme Andrea Lumparelli, Maciej Zaremba… Et bien d’autres ! Tous ces gens offrent plus que des costumes, ils proposent un habillement complet, parfois allant jusqu’aux chaussures !

Et moi habiller les gens, c’est ce que je voulais faire, avec les plus beaux vêtements et accessoires possibles.

Je suis allé à Pitti Uomo en juin 2015 avec celle qui partage ma vie, qui m’aide depuis le début, et dont le goût est aussi différent du mien qu’il est fin et puissant.

Nous avons rencontré beaucoup de gens formidables, d’artisans qui adorent leur métier et qui adorent tout autant en parler, principalement des italiens, mais aussi quelques français (voir l’article sur nos amis Warman).

ac-maison-004

De beaux produits et des histoires à raconter, je suis revenu de Florence plein mes bagages. Mais le plus dur restait à faire : faire un site à la hauteur de la qualité de mes services, des photos qui en montrent toute la beauté, et trouver un showroom où ma clientèle se sentirait bien, où elle pourrait se mettre à l’aise afin de laisser libre cours à ses plaisirs et à son imagination, le temps d’une prise de mesures pour un costume, pour une chemise, du choix d’une cravate ou encore de bien d’autres accessoires.

ac-maison-026

Je vous laisse seuls juges du résultat, libres à vous de venir nous découvrir à travers notre site, notre espace club, notre présence sur les réseaux sociaux, et last but not least, dans notre beau showroom de la rue la Boétie.

R.B